Val d’Hérens

Evolène, Arolla et Ferpècle. Tu n’y arrives pas par hasard. La route est longue, parfois difficile, parfois impossible. Cet hiver les habitants ont vécu plusieurs jours en autarcie, accès à la vallée coupé. La solidarité montagnarde a joué pleinement, les villageois accueillant les « naufragés ». Les gens d’ici ne sont pas valaisans, ils  sont « du Val d’Hérens », ou plutôt d’Evolène, de La Sage…