Les îles de Lérens

Les visiteurs sont repartis par le dernier bateau, on entend à nouveau les graviers sous la vague. Un verre de rosé en main, nous restons à contempler la Baie de Cannes qui s’illumine au loin. Les goélands ont cessé leurs grands cris, nous nous endormons dans les parfums d’eucalyptus. Demain nous plongerons  dans une eau translucide avant de tenter d’en rendre les cobalt, outremer et Prusse, l’écume sur les rochers, la crique brunie par les ocres des algues. Sur ce bout de monde les troncs d’arbres sont bleu caeruleum, pourpre alizarine ou vert céladon. Quand on le quitte il ne reste que la nostalgie, la volonté d’y revenir et le sel sur la peau. C’est un privilège que de pouvoir séjourner sur cette île protégée. Précieux  site ornithologique à la  flore exceptionnelle, son accès est en principe limité à la journée. Privilège de carnettiste.