Tourner le dos

En cueillant des nèfles mûres, je songe que, comme Claude Lévi-Strauss, je hais les voyages1, non pas que cela en fût toujours ainsi puisque entre vingt et trente ans, j’avais la bougeotte et que plus tard je fus animée du désir de partager mes expériences à l’étranger. Pendant que les fruits mijotent dans le sucre, je me plonge dans l’Encyclopédie Universalis en ligne où je rafraîchis ma mémoire sur l’ethnologue et son récit des expéditions chez les Indiens du Brésil dans les années 1935-1938. Après avoir mis en pot la confiture, je décide de tourner le dos à l’exotisme, titre de l’atelier d’écriture que je prépare.

1« Je hais les voyages et les explorateurs. » Tristes Tropiques, Claude Lévi-Strauss, 1955