Chronique cartographique en territoires figurés et poétiques

Archives pour le mot-clé : peinture

[blanco y negro]

Il a recouvert des valérianes officinales de dessins au curaçao [azul] tel que le professait le Dr Charcot en 1853. Il a autrefois travaillé avec de petits plateaux de bakélite polychrome [multicolor] qu’il recouvrait de plâtre patiné et de vernis magique sous lesquels il avait peint de purpuréens [púrpura] carpelles. Il a accompagné des militaires qui avaient déserté Libreville, blêmes lire la suite...

Je ne suis pas assise

Sous le crayeux du sol, l’eau ruisselle en un silence ponctué de bavardages frivoles, de cliquetis de vaisselle et de rares aboiements. Les pigeons, ils sont partout, qui picorent les miettes sur les tables du café, se perchent sous les branches ployées des pins d’Alep ou zèbrent le ciel anthracite. Mon grand-père chaque matin examinait les cages de ses oiseaux, lire la suite...

La femme en ces tableaux

Vagues du corps Repos des ailes Même trouée dans l’herbe Même plongée dans la contemplation de l’instant jardin… Viens, marchons un peu sous nos ombrelles Le bruit de nos pas Nos mouvements de robes Le mouvement des arbres A la douceur du geste Arrange les pétales Sépare les tiges Calme Calme dans les mains, dans les bras Dans les yeux lire la suite...

Ut pictura poesis

À l’occasion de l’exposition Albert André aux Archives départementales du Gard, questionnons l’influence de la peinture sur la poésie et celle de la poésie sur le dessin.

Éternité..

« Là-haut, au cabanon, chaque mouvement de pierre, chaque brin d’herbe vacillaient au rythme libre, grave, et dont le souffle par instant suspendu une dureté de la matière éternellement dure, s’éternisait à cet instant-là à son pas. » Lettre de Nicolas de Staël à René Char, 20 juillet 1953. Dans la maison paisible sous les chênes verts, lecture chorale d’extraits lire la suite...

Couleur locale et peinture

Revenir à la source. « Couleur locale, est en peinture celle qui par rapport au lieu qu’elle occupe, et par le secours de quelque autre couleur, représente un objet singulier, comme une carnation, un linge, une étoffe, ou quelqu’autre objet distingué des autres. Elle est appelée locale, parce que le lieu qu’elle occupe l’exige telle, pour donner un plus grand caractère lire la suite...

Le pittoresque

Le synonyme le plus probant de couleur locale est pittoresque dérivant de l’italien et relatif à la peinture. J’ai dessiné mon néflier mais ne l’ai point peint, pas à l’aise avec ça… Mais le décrire, oui. Et j’imagine un jeu printanier, dehors, d’observation et de description ; contraint et poétique ; littéraire et botanique. Une aventure qui contourne l’exotisme – connotant trop lire la suite...

Couleur locale

J’ai découvert le néflier du Japon en 2012, à Nîmes. Il fallait trouver où me loger et donc, des arbres. Ce furent entre autres cet Eriobotrya japonica. Eriobotrya signifie « grappe de laine » en grec, ce que sont les jeunes bourgeons cotonneux et les feuilles aussi. Peu de temps après mon emménagement, j’eus la surprise de découvrir en novembre-décembre de longues lire la suite...

Là où œuvre la chlorophylle

Assise sur un banc de pierre sable, décoloré par les années, elle balaie, de son index, les traces brunies de leur maturité, récemment encore noyées par les averses. Des unes, reste un damier bistre, des autres, une rouille de lichens ou encore une fadeur sombre. Elle murmure «Mon cœur», «Anarchie» en suivant du regard les lignes brisées tel un étain lire la suite...

Un mouvant tableau

Je venais tout juste d’avoir 30 ans. J’avais passé les dix dernières années de ma vie enfermé, entre mon petit studio du 3è arrondissement et mon bureau. Je n’avais pas vécu. Ou si peu. Juste la vie des autres dans les romans que je dévorais par dizaine à la bibliothèque de mon quartier. Parfois le dimanche j’allais me promener dans lire la suite...

Rouen

Séduites par Résonance, l’exposition en cours au Musée des Beaux-Arts, nous avons rempli nos carnets de notes et de croquis avant d’esquisser nos écritures dans le Jardin des sculptures.

Orientalisme

Orientalisme, c’est une exposition au Musée des Beaux arts de Nîmes en 2018. Orientalisme, c’est un contexte historique, un vocabulaire chromatique, des détails relatifs aux paysages, aux scènes de genre et aux portraits. Orientalisme, c’est Sara la baigneuse qu’écrivit Victor Hugo en 1828, c’est l’amour des imparfaits que déroule Flaubert dans Salammbô, en 1862.

Clair obscur

Le clair-obscur est l’art de distribuer dans un tableau les nuances de la lumière contrastant avec un fond sombre. En littérature, figure de style que l’on appelle aussi oxymore, alliance de deux mots à signification opposée, exprimant l’inconcevable et créant ainsi une nouvelle réalité poétique.