Chronique cartographique en territoires figurés et poétiques

Archives pour le mot-clé : espace

À défaut de… Le Mans

Dans le Précis de géographie départementale ouvert sur mon bureau, il est suggéré un Chapitre à lire où j’apprends que la belle ville qu’est Le Mans – antique cité dont témoignent les ruelles étroites aux noms anciens – offre une modernité sans caractère. Puis, il est question d’occupations successives par les Romains, les Anglais et les Allemands. En clôture du lire la suite...

Ici, l’exotisme

Durant des siècles, ce furent les guerres, les invasions et les soumissions forcées, relatées par les récits de voyageurs qui édifièrent le regard très particulier de l’exotisme. Aujourd’hui, le bon sens serait de refuser l’avion, le voyage loin de chez soi. Comment éprouver le singulier, comment le colorer d’une vérité qui le distinguerait des autres, comment le faire ICI ?

Éluder le désir

Il lui récite les tables de multiplication d’une voix gouailleuse. « Oh my God » soupire-t-elle. Il stoppe net, se lève et bondit. Saute par-dessus la balustrade. Les canards et les pigeons s’envolent. Les cygnes, eux, ont gardé la tête sous l’eau. Ce vol de cygnes, non ! de naïades se sauveOu plonge Elle l’appelle, Benoît ? Bertrand ? Il gambade, il fanfaronne, lire la suite...

Couleur locale et peinture

Revenir à la source. « Couleur locale, est en peinture celle qui par rapport au lieu qu’elle occupe, et par le secours de quelque autre couleur, représente un objet singulier, comme une carnation, un linge, une étoffe, ou quelqu’autre objet distingué des autres. Elle est appelée locale, parce que le lieu qu’elle occupe l’exige telle, pour donner un plus grand caractère lire la suite...

OEdipode rex

À ce propos, je songe à Gide écrivant à Valéry « Et nous sommes si peu nomades, au fond !!! ». Lui, répondait « Il y a entre Gide et moi…quelque chose de l’ordre de la vitabilité, de la faculté de se suivre, de s’adapter instantanément ». Comme le premier, j’ai un pied ici, un pied là. Comme le deuxième, lire la suite...

Place du Guesclin

  Se repérer dans la ville. Place Duguesclin. Le Dogue noir de Brocéliande qui de sa vie a fait une errance meurtrière se retrouve loin de sa Bretagne natale. Je suis loin de mon lieu de naissance – ni manque ni lacune – un flux m’entraîne : tiens, la surprise d’effluves de girofle, le « cling » d’un vélo, la paume qui passe lire la suite...

Nomades

Se repérer dans la ville. Suivre les trottoirs et leurs taches sombres – celles de rousseur qui ombrent ma peau au réveil avant de masser, lisser jusqu’à éclairer. Aujourd’hui je suis nomade ; je suis l’hirondelle devenue rare sur nos territoires chimiques ; je suis le loup hors de la meute, il a faim, il frôle les banlieues, il est lire la suite...

Le mot « nomade »

En grec, οδοσ «odos », la route : qui change de pâturage, qui erre à la façon des troupeaux ou des pasteurs d’un pâturage à l’autre. En latin : Membre de tribu de pasteurs itinérants ; peuplades errantes d’Afrique du nord. «L’habitant du k’sour cultive, à titre de fermier, le jardin du nomade; de son côté, le nomade se charge lire la suite...

Repérages

Départ de la gare de Nîmes, marcher comme si c’était la 1ère fois à Nîmes. J’arriverais d’où ? Tarascon, Frontignan, Alès ? J’aiguise mes sens tout en chronométrant mon parcours…Halte à l’Office du Tourisme et dernière étape à l’exposition d’Isabelle Rodriguez qui écrit «Les ruines accrochent les fantômes au paysage» Je note la multiplicité de mes idées.

Le paysage est un texte

Depuis la prise de notes inspirantes dans les salles du Muséum de Nîmes à l’écriture Chercher à la source en passant par l’arbre généalogique…telle est la tonalité du rendez-vous des Ateliers de Traverse samedi 06 avril 2019. Écrire des jalons chronologiques et les inscrire en un territoire, s’aider de dictionnaires qui archivent, de mémoire qui s'(am)use et d’inconscient qui vagabonde lire la suite...

Underground

Écritures exploratoires du sous-sol de Carré d’art en un journal de bord scandé à la mesure de l’espace et du temps de la singulière médiathèque nîmoise. Underground(1995)est un film d'Emir Kusturika.

Nous travaillons dans l’obscurité

Le gué d’une lumière ? Avec mes petites pattes de mouche sous mescaline, je traverse les chairs et les nerfs disséqués sur des arcs tendus. Sensibles, leurs variations, ce sont des lignes que j’aurais aimé revêtir. De loin tout est silencieux mais si je me pose sur le support, je perçois la gravité du ring déserté, de l’arène où gît le lire la suite...

Là où œuvre la chlorophylle

Assise sur un banc de pierre sable, décoloré par les années, elle balaie, de son index, les traces brunies de leur maturité, récemment encore noyées par les averses. Des unes, reste un damier bistre, des autres, une rouille de lichens ou encore une fadeur sombre. Elle murmure «Mon cœur», «Anarchie» en suivant du regard les lignes brisées tel un étain lire la suite...

D’un œil ardent tu verras

Quand les astres écrasent toute chose, on s’en remet à dieu ou au diable pour trier le soupçon de la chicane. D’un œil ardent tu verras – il te faudra entrouvrir les paupières – les dromadaires harassés, les pèlerins devant, à droite quelques murets et la campagne cramée de chaleur. Sur le pourtour, des blessés, des gens hagards, des rumeurs. Tu lire la suite...

Central Park NYC

Ni pêcher gardois Ni Dakota Building – non Papilionacée Tardif arbre de Judée ? American paradox Catherine Robert

L’aéroport « Ioannis Daskalogiannis »

Ioannis Daskalogiannis est le nom d’un révolutionnaire crétois du 18ème siècle, rebelle à la domination ottomane présente en Crète durant plus de 200 ans. Aujourd’hui la péninsule d’Akrotiri qui abrite l’aéroport est le siège d’installations militaires de l’OTAN et de la marine américaine. Airbus A320-200, départ Marseille 17h, arrivée Chania 23h 45 heure locale Quand je vois pour la première lire la suite...

La promenade

Interdiction de monter sur la partie ronde de la buse, dit le cormoran. Le grand YAKA, dit le courlis. Le petit – ET MOI ? ET MOI ?  ET MOI ? C’est un festival. L’émoi change le monde et l’horizontalité du paysage – en mouvement perpétuel. Les araignées ne grimpent plus au plafond et les bulots flirtent avec le citron. Dans la nuit, lire la suite...

Une traversée

En témoigne le parcours imparfait 2018 sous le thème des Lumières, des Correspondances et des Résurgences, comme une eau s’extrait parfois de la roche sans que l’on sache tout à fait son origine même si assurément, c’est la même qui coule depuis l’aube de l’humanité.

Flashback

Suite au projet Quand rêvent les arbres…, exploration poétique du quartier Chemin bas d’Avignon, à Nîmes, réalisé en 2016-2017, j’ai souhaité renouveler l’expérience de cartographie narrative, désignée cette fois Topologie du surgi et de l’effacé, avec la triple ambition de rendre compte de mes explorations de paysages ; de relater l’expérience des ateliers d’écriture menés sur le territoire local et lire la suite...

NYC

Hi! Hier blossom in NYC avec une grande balade dans les jardins de la grosse pomme. Today, musée de NYC, sur les fondements de la ville. kisses Claudine Dozoul Night On Earth, Jim Jarmusch, 1991

St-Pair-sur-Mer

Les Ateliers de traverse se réunissent plusieurs fois chaque année afin d’échanger, mutualiser, expérimenter et rechercher. Nos résidences sont des laboratoires dans lesquels se nouent et se renforcent réflexions et pratiques qui sont les nôtres. Après l’exposition « Résonance » à Rouen qui nous a fortement influencées, entre flashback et flashforward – motivations des ateliers d’écriture d’avril – une résidence grise, pluvieuse lire la suite...

Flash

Le ciel, plus ou moins ciel; Plus ou moins dormant Mauve crayeux Camaïeu à tes cils Varech primordial,  Michel Cassé, 2012 Docteur d’État en Astrophysique, Michel Cassé est spécialisé dans l’origine et l’évolution des éléments dans l’univers, l’évolution stellaire et nucléosynthèse, le rayonnement cosmique, l’astronomie gamma, les supernovæ et la cosmologie. Scientifique mondialement connu, il est astrophysicien au Commissariat à lire la suite...