Chronique cartographique en territoires figurés et poétiques

Archives pour le mot-clé : Crète

Percevoir le monde

« Affranchissez-vous des vieilles catégories du Négatif (la loi, la limite, la castration, le manque, la lacune), que la pensée occidentale a si longtemps sacralisées comme forme du pouvoir et mode d’accès à la réalité. Préférez ce qui est positif et multiple, la différence à l’uniforme, le flux aux unités, les agencements mobiles aux systèmes. Considérez que ce qui est lire la suite...

Stavros

La péninsule d’Akrotiri est une terre aride à la lumière éblouissante, où s’est déroulé le tournage de Zorba le Grec (Αλέξης Ζορμπάς), Michael Cacoyannis, 1964, adapté du roman Aléxis Zorbás, Níkos Kazantzákis,1946. Extrait d'un concert donné à Vamos, juillet 2017

L’aéroport « Ioannis Daskalogiannis »

Ioannis Daskalogiannis est le nom d’un révolutionnaire crétois du 18ème siècle, rebelle à la domination ottomane présente en Crète durant plus de 200 ans. Aujourd’hui la péninsule d’Akrotiri qui abrite l’aéroport est le siège d’installations militaires de l’OTAN et de la marine américaine. Airbus A320-200, départ Marseille 17h, arrivée Chania 23h 45 heure locale Quand je vois pour la première lire la suite...

Chania l’hiver

Et le désir d’écrire une ballade… Signe la symbiose du ciel Et de la passion d’autrefois Nuit douce dans les ruelles Là où le passé se déploie De cela on revient – Parfois L’on prie pour que jamais ne croise De ces souvenirs qui nous noient Comme neige qu’on apprivoise Il est des prospectives, belles Dans le silence sur les lire la suite...

Chania/ballade – extrait

Chania sous la neige, hiver 2017 Il est des prospectives, belles Dans le silence sur les toits Des esquisses teintées de miel Bourdonnant comme de vieux crétois De cela on se souvient – Coi Dessous le soleil qui nous toise Tant on ignore les pourquoi Comme neige qu’on apprivoise Lire la ballade

Chania

Je retranscrits depuis mes carnets personnels une Crète multiple, solaire et nostalgique selon les caprices des astres. Été 1976. Ça y est. On est arrivés. Après 50h de train et 12h de bateau. Mortel. C’était mortel.Aujourd’hui, on reste à Chania. Demain, on part pour la côte sud. Pas de monde là-bas, à ce qu’on dit. On couche à l’hôtel ce lire la suite...