Parfois l’ivresse

Nîmes, septembre 2019, CR

Dans la solitude de cette station, bateau ivre, seule en ce jardin.

L’homme à moitié sourd depuis l’âge de 6 ans maquille le ciel en jaune.

Ce fantôme se prend pour un clown, rapace à flanc d’abîme, oiseau égaré de mes souvenirs…

Muriel Ramaré