Éternité..

Projet : Ailleurs

« Là-haut, au cabanon, chaque mouvement de pierre, chaque brin d’herbe vacillaient au rythme libre, grave, et dont le souffle par instant suspendu une dureté de la matière éternellement dure, s’éternisait à cet instant-là à son pas. »
Lettre de Nicolas de Staël à René Char, 20 juillet 1953.

Dans la maison paisible sous les chênes verts, lecture chorale d’extraits de Contre une maison sèche, René Char, 1971. On éprouve l’éternité…