Chania

Projet : Lumières du sud

Je retranscrits depuis mes carnets personnels une Crète multiple, solaire et nostalgique selon les caprices des astres.

Été 1976. Ça y est. On est arrivés. Après 50h de train et 12h de bateau. Mortel. C’était mortel.Aujourd’hui, on reste à Chania. Demain, on part pour la côte sud. Pas de monde là-bas, à ce qu’on dit. On couche à l’hôtel ce soir. Pour se laver. On est un peu infect après le voyage. Pas gênés par la chaleur. Juste sales.

Été 2017. Les rituels pour la dernière fois. δυο χυμος πορτοκάλι / Dyo chymos portokáli / Deux jus d’orange. Nuit chaude. Trop plein d’émotions.

Et je relis Nikos Kazantzaki qui écrit dans Alexis Zorba, une « mer, douceur automnale, îles baignées de lumière, voile diaphane de petite pluie fine qui couvrait l’immortelle nudité de la Grèce. Heureux, pensai-je, l’homme à qui il a été donné, avant de mourir, de naviguer dans la mer égéenne. »

Catherine Robert

Carte ancienne de Crète